Qu’est-ce que l’enfouissement des déchets ?

La majeure partie des déchets ménagers est valorisable. Certains foyers adoptent la solution du compostage individuel pour les traiter. Ceux qui sont collectés dans les ordures ménagères sont triés en vue d’être recyclés. Lorsque le recyclage n’est pas envisageable pour des raisons économiques ou techniques, ces déchets sont enfouis. Ils prennent alors la direction des Installations de Stockage pour Déchets Non Dangereux, les ISDND. Que prévoit la réglementation au sujet de l’enfouissement des déchets ? Quels sont les déchets ultimes destinés au stockage ? Comment ceux-ci sont-ils traités ? Voici les réponses !

Que dit la réglementation ?

La réglementation est stricte. Le cadre de mise en stockage est étroitement contrôlé afin de ne pas porter préjudice à l’environnement. Les critères à prendre en compte sont les suivants :

  • La distance du site avec les habitations.
  • L’imperméabilité et l’épaisseur du sol servant à l’enfouissement des déchets.
  • L’aménagement du site de stockage des déchets ultimes.
  • L’exploitation d’une ISDND, notamment des casiers étanches, de la récupération des gaz et des liquides de fermentation.
  • L’utilisation du matériel de manutention adéquat : rack à treillis, benne basculante, tour de lavage, etc.
  • Réaménagement et inspection du suite après exploitation.
  • Le type de déchets à enfouir.
poubelle (2)

Quels déchets sont enfouis ?

Les ISDND sont habilitées à enfouir trois catégories de déchets ultimes non dangereux. Il s’agit des :

  • Les ménagers qui ne sont ni valorisables ni compostables, ainsi que les objets encombrants des déchetteries.
  • Les non valorisables et non dangereux, issus des activités artisanales, industrielles ou commerciales.
  • Boues non valorisables présentes dans les stations d’épuration, à hauteur d’un taux d’humidité de 30 %.

Comment sont-ils traités ?

Ils sont déplacés dans les installations de stockage à l’aide d’une remorque surbaissée ou d’une embase roulante. Ils sont stockés dans des casiers étanches, afin d’être traités de deux manières :

  • Les liquides sont récupérés dans les casiers. Appelés lixiviats, ils sont le produit des eaux pluviales et de l’eau issue des déchets. Les casiers de stockage favorisent l’écoulement naturel de ces liquides, lesquels sont dirigés vers un bassin de stockage. Ils y sont alors traités à l’aide de procédés biologiques, de charbons actifs et d’ultrafiltration. Après inspection, les lixiviats sont rejetés dans la nature.
  • Le biogaz est issu de la dégradation progressive de la matière organique composant les déchets enfouis. Le biogaz est surtout un mélange de gaz carbonique et de méthane. Il est capté à l’aide de drains pour être valorisé dans une centrale ou brûlé par des torchères.

Le processus est strictement réglementé, y compris en ce qui concerne la manutention. Cela concerne les déchets dits ultimes qui ne sont ni recyclables, ni compostables. Ils sont acheminés vers le site d’enfouissement pour être transformés en lixiviats ou en biogaz, afin de pouvoir être traités.